La pollution de l’air

Définition de la pollution de l’air

La pollution de l’air signifie la présence de substances solides, liquides ou gazeuses dans l’air en quantités pouvant causer des dangers à l’homme ou aux organismes vivants ou à l’environnement.

Les sources de pollution

Les sources de pollution de l’air sont divisées en deux catégories :

Sources naturelles

  • Tempêtes de sable : Vents violents chargés de poussière ;
  • Volcans : Des cendres épaisses sont émise dans l’air contenant des particules solides et différents gaz ;
  • Incendie : Survient à la suite d’un éclaire ou d’une température élevée et produit principalement du dioxyde de carbone CO2 .

Sources industrielles

  • Moyens et transport : Qui produisent le monoxyde de carbone CO, Dioxyde de carbone CO2 et Hydrocarbures (C2H6, CH4) ;
  • Usines : Les usines produisent les oxydes de soufre SO2 et SO3, oxydes d’azote (NO2, NO) la fumée et d’autre gaz.

Conséquences la pollution de l’air

Pour la santé

La pollution provoque des difficultés respiratoires, de la toux et une aggravation des maladies respiratoires (exemple : asthme).

Pour l’environnement

La pollution de l’air entraîne plusieurs phénomènes naturels graves tels que : l’effet de serre, pluies acides et Diminution de l’épaisseur de la couche d’ozone.

Réduire la pollution de l’air

Pour réduire les risques de pollution de l’air, vous devez :

  • Utilisez des sources d’énergie non polluantes (Renouvelables) telles que l’énergie solaire et éolienne ;
  • Entretien des véhicules à moteur ;
  • Augmenter et entretenir les espaces verts.

La pollution de l’air en France

En plus d’avoir un impact sur la santé humaine et sur l’environnement, la pollution de l’air a également un coût financier important. Elle a d’une part un coût sanitaire tangible, c’est-à-dire un coût qui se mesure principalement à travers les dépenses de santé remboursées par l’assurance maladie qui prend en charge les pathologies imputables à la pollution de l’air (maladies respiratoires, cardio-vasculaire ou chroniques par exemple). Ce premier coût est estimé à 3 milliards d’euros par an en France.

D’autre part, la pollution de l’air a aussi, et surtout, un coût intangible. En 2015, la commission d’enquête du Sénat sur le coût économique et financier de la pollution de l’air présidée par Jean-François Husson, sénateur de la Meurthe-et-Moselle et président d’ATMO Grand Est, a évalué le coût sanitaire annuel de la pollution de l’air extérieur en France à 97 milliards d’euros, ce qui équivaut à 1 469 euros par personne chaque année.

En luttant contre la pollution de l’air, ce ne sont pas uniquement des bénéfices sur la santé et l’environnement que la France pourrait tirer, mais également un coût financier de 11 milliards d’euros par an.

Laisser un commentaire